Ignorare comenzi Panglică
Salt la conținutul principal

Message du Recteur - un an depuis le début de la pandémie

Message du Recteur - un an depuis le début de la pandémie​​


Cher(e)s collègues, enseignants,
Cher(e)s collègues, personnel administratif,
Cher(e)s étudiant(e)s,​

Ces derniers jours marquen un an depuis le début de la pandémie. Le 16 mars 2020, je vous ai écrit un message, vous annonçant notre entrée dans l'état d'urgence, ainsi que les premières mesures pour passer à l'activité didactique en ligne. C'était le début d'une période pleine de défis pour nous tous, nous avons dû nous organiser «sur le tas»: nous sommes passés d'une activité d'enseignement physique à un enseignement totalement en ligne durant un semestre afin qu'au début de cette année académique nous puissions adopter le système hybride.

Nous avons appris un nouveau mot: la résilience. Nous avons pu montrer, que nous avions la capacité de nous adapter à l'environnement extérieur, sans perdre de vue la sécurité de notre communauté. Je vous suis reconnaissant d'avoir fait tout ce qui était nécessaire afin que nos activités se déroulent en toute sécurité. Nous avons cherché des opportunités de développement, en nous redéfinissant. Je me suis toujours senti proche de vous, j'ai toujours senti que nous étions une communauté soudée dans toute sa splendeur.

Des leçons de cette période doivent être tirées afin que l'école post-pandémique puisse capitaliser sur les aptitudes, les compétences et les ressources que nous avons pu développer. Actuellement, le Bureau de Communication de l'Université travaille sur un projet de synthèse de l'année passée qui nous aidera à nous souvenir de ce que nous avons oublié, de nous faire réaliser ce que nous avons perdu mais aussi ce que nous avons gagné.

Un an s'est écoulé et nous sommes toujours en état d'alerte. Nous avons perdu notre patience, nous voulons revenir à une vie normale pour reprendre tout ce qui nous permettait de passer du temps tous ensemble. L'université est un lieu de rencontre, où nous développons notre capacité à vivre en collectivité et au cours de laquelle des amitiés se créent et des réseaux de connaissances se forment.

Nous sommes tous impatients, mais nous ne pouvons pas baisser la garde. Le danger n'est pas écarté, il faut encore porter le masque et il faut se faire vacciner. Je crois fermement au fait que la vaccination est la meilleure mesure pour prévenir et combattre le SARS-CoV-2, tout ceci dans l'espoir de retrouver une vie sociale et professionnelle normale. Je suis heureux de savoir que plus de 90% des enseignants et 50% des étudiants ont été vaccinés. Mais ce n'est pas suffisant pour faire de la médecine totalement en «présentiel».

On a dit que la vaccination était le début de la fin de la pandémie. Mettons fin à cette pandémie! Faites-vous vacciner! Protégez-vous pour protéger les autres!

Prof. Dr. Viorel Scripcariu
Recteur